Le SARE, Service d’Accompagnement pour la Rénovation Energétique

D’après l’étude réalisée en 2012 par l’ADEME, le secteur du bâtiment (résidentiel et tertiaire) est le plus gros consommateur d’énergie, tous secteurs économiques confondus. Avec 68,6 millions de tonnes d’équivalent pétrole (Mtep) en 2011, il représente 44 % de l’énergie finale totale utilisée en France. Dès lors, travailler sur la maîtrise de l’énergie dans le bâtiment est un levier clé pour atteindre les objectifs 2030-2050. Pour rappel, l’objectif fixé par le gouvernement est d’atteindre la neutralité carbone en 2050. Agir sur ce secteur , c’est agir sur trois niveaux: assurer un meilleur confort aux habitants, leur permettre de faire des économies d’énergie et limiter les émissions de Gaz à Effet de Serre.

Pour ce faire, l’Etat met en place le SARE, Service d’Accompagnement pour la Rénovation Energétique

Le SARE s’inscrit dans la stratégie de déploiement de la marque FAIRE (Faciliter, Accompagner et Informer pour la Rénovation Énergétique), cf notre article d’avril dernier. L’objectif de ce service d’information et d’accompagnement est de favoriser la rénovation de logements et de petits locaux tertiaires privés.

Il vise à rassembler les acteurs de la rénovation énergétique sous une bannière commune et à mobiliser l’ensemble des échelons des collectivités et les réseaux professionnels en s’appuyant notamment sur le réseau des Conseillers FAIRE. L’idée est de renforcer le dispositif et de l’accroitre de façon adaptée à chaque territoire.

Le SARE est un partenariat Etat/Collectivités. C’est l’ADEME qui accompagne la  mise en oeuvre du programme à l’échelle régionale.

Modalités et financement

L’objectif est d’inscrire ce dispositif dans une dynamique de résultats grâce à des conventionnements avec les collectivités assis sur des engagements en nombre d’actes; cela permettra donc de massifier les rénovations. Il passera par la rédaction d’un plan de déploiement et la fixation d’objectifs pour une durée de 3 ans.

Ce nouveau programme, dont l’enveloppe dédiée pourra atteindre 200 millions d’euros sur la période 2020-2024, permettra de cofinancer (à hauteur de 50% des coûts) les montants engagés par les collectivités territoriales pour la réalisation de trois missions essentielles :

1. Soutenir le déploiement d’un service d’accompagnement des particuliers

2. Créer une dynamique territoriale autour de la rénovation (sensibilisation et actions de montée en compétences des professionnels et acteurs du secteur)

3. Soutenir le déploiement d’un service de conseil aux petits locaux tertiaires privés (commerces, bureaux, …).

Il est basé sur un financement CEE, Certificats d’Economie d’Energie.

A l’échelle régionale

Sur notre territoire, il va être piloté dès 2021 par la Région Normandie après une année de concertation et de montage opérationnel avec les Espaces INFO>ENERGIE et les Plateformes de la Rénovation existantes et les collectivités territoriales intéressées par disposer d’un service public de Conseil à la Rénovation Energétique.

Un résumé en vidéo:

 

Partager cette fiche :