Les interviews de Biomass’Cote

Biomass’Cote : Bonjour les copropriétaires

Copropriétaires : Bonjour Biomass’Cote

 

B : Une rénovation énergétique est en cours sur votre copropriété « la résidence le Clos des Marronniers » située à Caen. Plusieurs travaux ont déjà été réalisés ces dernières années pour rendre la résidence moins énergivore, mais quelle était la problématique initiale ?

C : Nous rencontrions principalement des problèmes d’étanchéité des terrasses attiques sur les 3 bâtiments de la copropriété. En plus, du fait du vieillissement de la toiture, des travaux de gros entretien étaient à envisager. Nous avons commencé à réfléchir à tout cela dès 2014.

B : Comment avez-vous procédé pour lancer ce gros projet de rénovation ?

C : Nous savions que la Ville de Caen avait mis en place un programme d’accompagnement des copropriétaires pour les inciter à faire des travaux d’économies d’énergie dans leurs bâtiments. Nous avons donc pris contact avec l’association Biomasse Normandie, qui est en charge de l’animation de ce programme. Le Conseiller énergie qui nous accompagne depuis nous a tout d’abord incités à faire un audit énergétique de la copropriété. Sur la base des résultats de cet audit réalisé en 2015 et des scenarii proposés, le conseil syndical a élaboré un programme de travaux approuvé par les copropriétaires lors d’un vote en assemblée générale.

 

B : Y a-t-il réellement un intérêt à recourir à un audit thermique ?

C : Complètement, d’autant plus que la copropriété a bénéficié d’un soutien financier de l’ADEME pour la réalisation de cet audit !

Nous avons opté pour un audit global qui comprend un audit énergétique basé sur une analyse de l’enveloppe et des systèmes plus poussée et un diagnostic architectural sur les terrasses et les toitures. Cette étude a abouti à des propositions de solutions techniques globales prenant en considération diverses contraintes (urbanisme, entretien du bâtiment, pathologie…), ainsi qu’une estimation de la valorisation patrimoniale et une simulation du financement incluant les aides financières.

Les scenarii proposés en conclusion de l’audit ciblaient ainsi précisément les besoins de nos bâtiments et priorisaient les travaux, car l’idée était d’échelonner sur plusieurs années des travaux BBC compatibles.

B : Concrètement, quels sont les travaux réalisés ?

C : Nous réalisons les travaux par étape. Nous avons commencé par une réfection de la chaufferie en 2017 car c’est un opération rentable en passant d’une ancienne chaudière fioul à une chaudière gaz condensation et en améliorant la régulation. Ensuite, nous avons commencé à travailler sur l’enveloppe du bâtiment : l’isolation de la toiture, l’isolation du plancher bas et l’isolation des terrasses attiques. L’ensemble des travaux permet d’atteindre 40 % d’économie d’énergie.

B : Vous n’avez entrepris que des travaux d’économies d’énergie ?

C : Non, avec les conseils de l’architecte nous avons englobé dans l’enveloppe la mise en conformité électrique, incendie et sécurité des travailleurs en toiture (plot d’attache).

 

B : L’accompagnement du Conseiller énergie est-il pertinent ?

C : Tout à fait ! Le Conseiller énergie nous a permis de prendre les étapes dans l’ordre. La lecture et l’analyse des résultats de l’audit avec le Conseiller ont bien aidé le conseil syndical à digérer toutes ces informations. Ensuite, plusieurs réunions d’informations ou notes explicatives ont été faites pour une compréhension optimale du projet. Il nous a proposé d’accompagner chaque copropriétaire pour l’obtention d’aides financières à titre individuel (réalisation de plans de financement).

 

B : A ce sujet avez-vous bénéficié d’aides financières ?

C : Le coût global des travaux s’élevait à 430 000 €. Cette charge a été répartie au tantième auprès des 46 copropriétaires. Outre l’aide pour la réalisation de l’audit énergétique, les copropriétaires ont pu bénéficier à titre personnel d’un Crédit d’Impôt Transition Energétique, du dispositif des Certificats d’Economie d’Energie et pour certains d’aides de l’ANAH. Le syndic a également mis en place sur notre demande un prêt collectif auprès du Crédit foncier pour faciliter le financement.

 

B : Où en êtes-vous dans le projet de rénovation ?

C : Le ravalement extérieur vieillit, il faudra le refaire dans quelques années. Nous verrons d’ici là si des aides sont disponibles pour la mise en place d’une isolation extérieure et des VMC collectives.

 

B : Merci pour toutes ces explications et bon courage pour la suite des travaux.

C : Au revoir Biomass’Cote, au plaisir de vous revoir et bonne journée !

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cette fiche :