Une rénovation performante réussie

En achetant sa maison en 2016, M. L. savait qu’il devrait faire quelques travaux de rénovation. Composée d’une partie ancienne construite en 1966, peu ou pas isolée selon les parois, et d’un agrandissement plus récent isolé, cette maison sur sous-sol était chauffée avec un insert au propane et des convecteurs électriques. Pour le propriétaire, il était impensable, dès le début du projet, de conserver ce poêle et il a donc dès son emménagement résilié l’abonnement au propane pour ne conserver que les convecteurs électriques.

La maison avant travaux

 

Situé sur le territoire de l’Agglo Dieppe-Maritime, il s’est naturellement tourné vers l’EIE (Espace INFO>ENERGIE) pour connaître les aides financières envisageables. Dès le premier rendez-vous, M. L. avait une idée assez précise de son projet de travaux : isoler les murs et les combles de la partie ancienne, remplacer une porte et une fenêtre, installer un poêle à granulés et isoler le plancher bas sur sous-sol.

 

Un accompagnement personnalisé

Pour être sûr de faire les travaux les plus générateurs d’économies d’énergie et de confort, sa conseillère EIE lui a proposé, dans un premier temps, de réaliser un audit énergétique et l’a orienté vers le dispositif chèque éco-énergie de la Région Normandie. Ainsi, il a pu obtenir un financement de 800 € pour la réalisation de cet audit.

Véritable feuille de route pour une rénovation efficiente, l’audit est réalisé par un bureau d’études thermiques conventionné avec la Région. Il permet de définir les travaux à réaliser en priorité pour réaliser des économies d’énergie. Il contient également des prescriptions techniques sur les matériaux et systèmes à utiliser, des préconisations pour une bonne mise en œuvre, ainsi que tous les points à traiter pour une rénovation dite BBC- compatible.

Ainsi, l’audit propose différents scénarios d’amélioration amenant des gains énergétiques de 40%, 60% et jusqu’à une rénovation ambitieuse amenant une consommation d’énergie digne du label Bâtiment Basse Consommation.

Suite à cet audit, M. L. a finalement choisi d’aller plus loin que son projet initial. Le programme de travaux retenu a donc été :

  • L’isolation par l’extérieur des façades non isolées
  • L’isolation des combles de la partie ancienne par soufflage de ouate de cellulose
  • L’isolation du plancher bas sur sous-sol
  • Le remplacement des 2 menuiseries
  • L’installation d’un poêle à bois en complément du chauffage électrique
  • L’installation d’un ballon thermodynamique pour la production d’eau chaude sanitaire
  • La pose d’une ventilation mécanique contrôlée (VMC) hygroréglable de type B

Pour ce scénario, l’auditeur a estimé le gain énergétique à 68%, et une réduction de la facture de 1200€ par an.

De nombreuses aides mobilisées

 Pour réaliser ces travaux, M. L. a choisi d’être accompagné par un rénovateur BBC, conventionné avec la Région, qui a coordonné le chantier. Il a bénéficié d’un chèque éco-énergie de la Région de 5000€, le gain énergétique s’élevant à plus de 60%.

La Conseillère INFO>ENERGIE l’a également guidé vers d’autres aides mobilisables : 1 850€ de Certificats d’Economies d’Energie et 2 400€ de Crédit d’Impôt, soit un total de 4 250€ d’aides auxquelles est venu s’ajouter un Eco prêt à Taux Zéro d’un montant de 27 515€.

 

Aujourd’hui, les travaux sont terminés. M.L. est très satisfait de l’accompagnement dont il a pu bénéficier, notamment grâce au dispositif Région. Mais c’est aussi une belle réussite grâce aux entreprises qui sont intervenues, qu’il a jugé très professionnelles. Il nous apporte son retour d’expérience :

« C’est grâce aux conseils de l’EIE que je suis allé aussi loin dans les travaux. Ce n’était pas prévu au départ mais je ne regrette pas. Comme j’ai résilié l’abonnement au propane dès mon emménagement, j’ai débuté les travaux par l’installation du poêle à granulés, ce qui m’a tout de suite apporté plus de confort pendant l’hiver 2017-2018. Grâce aux travaux d’isolation réalisés ensuite, mes consommations de sacs de granulés et d’électricité ont été divisées par 2. En fait, cet hiver, je n’ai quasiment pas utilisé les convecteurs électriques. », conclut-il, satisfait.

 

Données Clefs

  • Année de construction du pavillon : 1966
  • Surface habitable : 88 m2
  • Facture d’énergie avant et après travaux d’isolation : divisée par 2
  • Aides mobilisées : Chèque Eco-Energie ( 5000€),  Certificats d’Economies d’Energie (1 850€), Crédit d’impôt (2 400€) et Eco prêt à Taux Zéro (27 515€).
Partager cette fiche :